L'incroyable érable Fermer

Stéphanie Labelle

L’érable fait partie de ma vie depuis toujours… C’est un bien commun que j’utilise presque tous les jours. À la maison, nous étions cinq : on devait consommer une canne par semaine !

Portrait

Chef pâtissière propriétaire, pâtisserie Rhubarbe, Montréal

À en croire Stéphanie Labelle, la lecture d’un livre peut certainement changer le cours d’une vie. Après des études collégiales en sciences pures et appliquées, la future pâtissière découvre l’univers merveilleux de la cuisine grâce à Anthony Bourdain et à son livre Kitchen Confidential. C’est ainsi qu’elle est interpellée par ce métier pour gens passionnés et qu’elle s’inscrit à un programme de pâtisserie offert par l’Institut tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ).

Après l’obtention de son diplôme de l’ITHQ, elle entame des études en urbanisme à l’Université Concordia tout en travaillant à temps partiel chez Les Chocolats de Chloé. L’été suivant, qui la mène à Paris et à la maison Pierre Hermé – grand pâtissier français au sommet de son art –, marquera un tournant décisif dans sa carrière.

C’est à ce moment qu’elle se sent officiellement pâtissière, non seulement dans son cœur, mais également dans son esprit.

Après Paris, elle accepte des stages très formateurs à New York, au Room 4 Dessert, et Chez David Boulay. De retour à Montréal, elle décide d’explorer le volet de la restauration auprès de Bertrand Bazin, qu’elle considère comme son « maître », et de Hans Brouillet au 357. C’est grâce à ces chefs qu’elle acquiert sa confiance en elle et son sens du métier. Ses créations sont variées : du service traiteur au dessert et à l’assiette, du gâteau de mariage aux mignardises, en passant par les croissants, le pain et les crèmes glacées. Après deux ans et demi, elle se joint à la brigade de Samuel Pinard de la Salle à manger, où elle est responsable des pains et de la carte des desserts.

Un an plus tard, Stéphanie Labelle ouvre son propre établissement sur le Plateau Mont-Royal, la Pâtisserie Rhubarbe.

L’érable de Stéphanie

« Ce que j’aime de l’érable, c’est son éventail de saveurs ! De l’extra clair au plus ambré, chaque teinte à sa particularité. Mon préféré reste l’extra clair à déguster tel quel. Je réserve le médium pour cuisiner. Il s’harmonise très bien avec l’argousier et les pommes. Pour moi, l’érable représente à la fois le fruit d’un climat unique, un produit exceptionnel et une grande fierté québécoise. »

Une tranche de vie… à l’érable !

« L’érable fait partie de ma vie depuis toujours… C’est un bien commun que j’utilise presque tous les jours. À la maison, nous étions cinq : on devait consommer une canne par semaine ! Pour éviter que le sirop ne coule et ne colle dans le frigo, il nous arrivait même de lécher la conserve ! »

 

Recettes créées par notre ambassadrice culinaire de l’érable